6ème édition 2009

6ème édition 2009

r6f1

La sixième Rencontre Cinématographique annuelle d’Imouzzer kander qui à partir de cette année portera le nom de « La Rencontre du Cinéma des peuples » s’est déroulée du 05 au 08 Novembre 2009. Ainsi, répondant à l’esprit du thème choisi,des films reflétant la richesse culturelle des pays maghrébins ont été programmés( Mon cheval de Abdeltef Fdel, Memoire de Ahmed Baidou, Tamazight Oufla de Mohamed Mernich, la Citadelle de Mohamed Chouikh, L’accident de Frchoui, et En attendant le bonheur de Sissako..) . D’un autre coté les jeunes Imouzzeriens ont bénéficié d’un atelier portant sur le thème «  Fenêtre sur le Cinéma Américain » animé par le Professeur Américaine Merith Saucier . 
Comme de coutume une conférence a été tenue sous le thème « Culture populaire dans le Cinéma Marocain» animée par le critique Amer Cherqui et a laquelle ont participé les chercheurs et critiques :Hamid Tbatou ,My Driss Jaidi, MohmmedChouika , Bouchta Farq Zaid, Azdine Khatabi et Brahim Zerkani.
Le nouveau dans cette sixieme rencontre cinématographique organisée par le ciné club Imouzzer au complexe culturel de la ville en collaboration et soutien du centre cinématographique marocain, du conseil municipal, de l’institut royal de la culture Amazigh, du prefecture de Sefrou et l’ambassade des états unis Américaines et d’autres ; est le concours courts métrages Amazighs amateurs dont le grand prix a était remis au jeune réalisateur El Bissori Amine pour son film «  Alibaba@msn.com ».

r6f2

r6f3

La plateforme de la conférence

L’axe de «la culture populaire dans le cinéma Marocain » semble comme un sujet habituel  dans son aspect apparent par la multiplicité des débats autours de ses composantes essentielles qui sont la culture populaire et le cinéma Marocain. Mais par cette densité des débats,  on assiste alors à une solidification de beaucoup d’embrouillage et de la mal compréhension de la relation qui  unie ses deux composantes et  leur conceptualisation du fait que l’axe principal qui est ‘’ la culture populaire’’ a une apparence embrouillée par la confusion historique du concept de ‘’la culture’’ qui devient ambiguë lorsqu’il est lié au peuple.

La culture comme champs global des connaissances,des rites , de l’art, de la morale , et de toutes les capacités que peut engager une personne dans une collectivité. Et plus encore  elle peut être considérée comme modèle total du comportement humain et ses résultats concrétisés par les mots et les gestes, et par la création manuelle. La culture dépend de ce fait de la capacité éducative humaine et sa transmission aux générations futures. Elle peut être aussi considérée comme mode de vie quotidien d’un peuple de sa naissance a sa mort.

En se basant sur ces définitions le sens de la culture populaire est l’accumulation de la création manuelle, orale,visuelle,mentale, rituelle et des valeurs etc.… produite par un peuple déterminé et qui existe en parallèle avec un autre champs culturel qu’est la culture savante.

Désormais la culture populaire se voit comme une culture non savante d’un peuple quelconque.

Pourtant lorsqu’on détermine le concept de la culture populaire de cette façon, on risque d’intensifier notre courage au delà de la réalité parce que la réflexion sur la culture populaire selon cette vision ne serait qu’une simple aberration basée sur une hypothèse théorique et non  une réalité  claire  car la culture populaire pourrait être antipopulaire voire même anti-culture de ce même peuple. D’autant plus que notre vision dominante se base souvent sur l’imagination erronée qui valorise théoriquement cette culture populaire a un  niveau de dominance contre la culture du centre qui l’idéalise comme une production de l’expression

Du peuple. Ceci pourrait être vrai. Mais la culture ne serait vraiment populaire que quand elle serait consciente de sa fonction dans la lutte sociale.,conscience qui ne pourrait être atteinte que par la formulation d’une nouvelle entité. Pourtant la culture populaire ne pourrait se considérer comme nouvelle qu’en arrivant a combattre ses conceptions archaïques et novatrices et par l’assise d’une nouvelle conception et l’établissement d’un embargo a l’égard de la culture dominante au sein de son entité et aussi dans l’ensemble du champ culturel d’une manière explicite et claire pour pouvoir faire face à cette culture dominante qui ne cesse de reproduire la domination dans la culture et aussi au sein du peuple.

r6f4r6f5

La délimitation du champs  de la culture populaire en se basant sur sa fonction la distingue d’un autre concept essentiel c’est celui de la culture nationale, ainsi est mesurée la culture populaire par la latitude de sa soudure à la culture nationale et par son collement a ses enjeux.

Et parce que le vrai cinéma Marocain est celui qui se préoccupe de bâtir son identité  nationale sa vraie  inquiétude intellectuelle est l’apparition de la culture populaire comme formule essentielle de la relation avec la mémoire de la culture nationale d’un coté et de sa  vérification comme mémoire vraie de la culture populaire de l’autre ; enfin comme pont  central qui mènerait vers l’enracinement du nationalisme de ce même cinéma.

Le cinéma Marocain avait toujours réclamé son attachement au nationalisme. ainsi il a proposé  différentes réponses à la réalisation de ce nationalisme a travers son appuis sur la culture nationale dans son étendue nationale qu’universelle, et parmi les axes sur lesquels elle s’est basée , le composant de la culture populaire,ainsi le réalisateur Marocain a fait appel a de expressions populaires au cours de l’édification imaginaire filmique , l’embellissement de son œuvre et de son discours intellectuel. Dans ce sens , la danse, la musique,la chanson, les habits, le conte,le décors de l’espace quotidien, le textile, la manufacture, la production artisanale et beaucoup d’autres composantes populaires ont été les soubassements de la créativité du cinéma Marocain. Seulement en faisant appel  a tout cela ne signifie pas son assujettissement a une vision claire et a une perception positive, comme il ne signifie pas non plus que cela s’est fait dans le but de produire la connaissance  a partir du réel ou a partir de sa culture a travers le domaine cinématographique et plus encore ça ne signifie pas que ceci n’a pas été employé pour falsifier la prise de conscience du réel et pour embrouiller la signification de ses composantes qui ne sont autres que la culture et la culture populaire. C’est pour cela exactement que nous avons décidé de proposer le sujet de la culture populaire dans le cinéma marocain pour mobiliser certaines questions du cinéma Marocain et ses relations avec cette culture dans l’espoir que les participations des intervenants à la conférence organisée par le Ciné Club Imouzzer et qui sera publiée dans une prochaine édition, actualisent quelques questions du cinéma et des cultures nationales et aussi des questions supplémentaires qui prendront en considération les exigences du cinéma et de la culture dans une période historique déterminée ; surtout s’agissant de son aspect principal qui est sa reconnaissance de l’échec comme réalité qui n’apparaît pas dans la société, dans le culturel et aussi dans le cinéma.

Ce que nous proposons pour l’approche du sujet sont les axes suivants :

- Le cinéma Marocain et la culture populaire quelle relation ?

- Les significations du fonctionnement de la culture populaire dans le cinéma Marocain ?

- Le local et l’universel du fonctionnement du cinéma Marocain sur la culture populaire ?

- Le concept de la culture populaire  de la théorie à l’exercice de la créativité du cinéma Marocain ?

-         Les non-dits du fonctionnement de la culture populaire dans le cinéma Marocain ?

-         Le cinéma Marocain et la culture populaire : Confusions a éclaircir ?

-         La culture populaire dans le cinéma Marocain de la connaissance du réel à l’ancrage de l’échec ?

-         La culture populaire et le mûrissement embelli que du cinéma Marocain ?

Toute fois il est possible aux participants d’enrichir la conférence par d’autres axes choisis de leur propre initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>