Témoignages

jaidiMy.Driss Jaidi

Enseignant chercheur

Les rencontres d’Imouzzer ont traversé des périodes d’incertitude, de turbulence et de doute quant à la possibilité de durer dans le temps. L’expérience menée solidairement par les uns et les autres a permis de tenir la barre, malgré les turbulences, les aléas et les contraintes matérielles.  En tous cas, le Festival du cinéma des peuples d’Imouzzer a progressé de manière notable et il évolue dans le bon sens. Il a milité durement pour arriver à perdurer et à s’imposer comme activité incontournable et médiatique dans le champ des activités cinématographiques à l’échelle régionale et nationale. La publication des actes chaque année, à la suite de chaque séminaire atteste de la  pertinence des sujets choisis et de la qualité des intervenants. Des réflexions ont porté ces dernières années et successivement sur des questions relatives à l’écriture, sur le patrimoine chanté, l’image de la marginalité dans le cinéma marocain,   la critique et l’identité et l’altérité dans le Cinéma Maghrebin. Cette année, les séminaristes auront à se prononcer sur les questions afférentes à l’esthétique et l’idéologique dans le Cinéma Maghrebin. C’est une gageure certes, mais je suis tout confiant car la ténacité des membres dirigeant le Ciné Club Imouzzer, l’engagement du noyau dur mis en place dont la fidélité est exemplaire et surtout la persévérance de notre ami Hamid Tbatou  qui est le moteur de cette réflexion continue, seront autant de facteurs qui concourront à la réussite de cette édition. Il est certain qu’en 2010, le Festival a affirmé son assise et a consolidé ses bases. La teneur de la manifestation, l’abnégation des participants et l’implication des pouvoirs publics dans cette entreprise culturelle renforceront à coup sûr le festival du cinéma des peuples  à Imouzzer pour qu’il puisse participer au rayonnement de la cité et propager la culture cinématographique. 


dsc_0162-copier_0Mr Youssef Ait hammou,

Enseignant d’histoire du cinéma

Le festival Cinéma des Peuples reste un festival à part, unique en son genre, où s’exprime une approche intellectuelle, libre et durable des faits cinématographiques. C’est un festival indépendant qui a su s’émanciper des festivités populaires qui occultent la vérité cinématographique qu’on souhaite pour les pays du Sud : un cinéma exigeant qui défend les grandes causes des peuples. Le festival a su se faire sa place qu’aucun autre festival ne peut détrôner : il est le lieu de la parole libre sur le cinéma, l’occasion de rêver le cinéma de demain (cinéma démocratique, démocratie de la visibilité des peuples, des damnés de la terre,  et des couches sociales marginalisées…). Ce qui est formidable dans ce festival c’est qu’avec peu de moyens, on arrive à faire de grandes choses durables : la rencontre des peuples, la publication constante d’un ouvrage par an, la parole critique indépendante, le débat autour de grandes causes liées au cinéma, loin des paillettes et des festivités éphémères et vouées à l’oubli. En fait, le festival d’imouzer mérite tout l’encouragement parce que son concept est inédit dans tous les autres festivals nationaux et qu’il permet d’introduire de l’intellegence dans la culture cinématographique au Maroc.


chraïbiSaad Chraïbi

Réalisateur Marocain

Je crois que si ce Festival est arrivé à sa 10ème édition, malgré les moyens limités dont il dispose, c’est que ses organisateurs sont animés par une passion et une foi ancrées dans la réalité régionale du pays. Le fait d’animer une petite ville reculée par une activité artistique, cinématographique constitue un acte militant et sincère, qu’il faut saluer et encourager.


HenriBegorre2011Henri BEGORRE

Maire de Maxéville

En ma qualité de Maire, je connais l’importance d‘organiser de tels évènements et de soutenir les associations qui mettent toute leur énergie et tout leur cœur afin de faire vivre une ville et de contribuer à son rayonnement culturel bien au-delà de son propre territoire.

    Je ne peux que saluer votre engagement à œuvrer pour le partage des cultures et la connaissance de l’autre, des valeurs ô combien précieuses de nos jours.

  Le Conseil municipal, l’ensemble des habitants de Maxéville et moi-même vous souhaitons un très  beau festival.

   Que l’action de chacun soit récompensée et que ces rencontres soient couronnées de succès !


Mireille_GAZIN_webMireille Gazin

Mireille Gazin, 1ère adjointe à Maxéville ; conseillère régionale de Lorraine

« Le Festival des peuples » connaît un succès croissant d’année en année et participe sans aucun doute au rayonnement d’Imouzzer. Au delà de la projection de films internationaux, il est important de poursuivre le développement de ce festival et parallèlement d’y renforcer sa portée économique et culturelle. L’appropriation de ce festival par la population en fait également sa richesse et positionne le cinéma comme vecteur de développement culturel.


Daoud_alouad_syadDaoud oulad Sayed

Réalisateur Marocain

C’est un honneur pour moi d’assister à la huitième édition du festival du cinéma des peuples à Imouzzer Kandar. et de voir mon film “la mosquée” programmé lors de l’ouverture

     Pour moi  la ville d’Imouzzer kandar et le moyen atlas, en général, constitue une région touristique et cinématographique par excellence. j’espère qu’elle remportera sa part des projets du cinéma et connaitra une  renaissance  comme c’est le cas de  Ouarzazate.


Moroccan-actor-Mohamed-Bastaoui-poses-during-the-opening-ceremony-of-the-12th-Marrakech-International-Film-Festival-on-November-30-2012-Mohammed El Bastaoui

Artiste marocain

La rencontre cinématographique d’Imouzzer est une rencontre pour tous les Imouzzierriens . depuis 2004 elle a pu émerger progressivement grâce aux efforts louables de ses organisateurs « En 2004, j’ai participé à la  première rencontre , il n’y avait rien dans cet édifice sauf quelques oiseaux qui volaient par-dessus nos têtes . Maintenant , et par la tenaceté des promoteurs de cette rencontre à cet événement ; le résultat est là ; vue votre présence en masse parmi nous aujourd’hui. Je réitère mes félicitations aux  organisateurs, aux autorités locales, réginales , les élus et le public ici présent »


Hdidanekamal kadimi

Artiste Marocain

Je remercie les organisateurs de ce Festival,considéré comme une fenêtre artistique sur les différentes cultures du monde, pour l’honneur particulier qu’ils m’ont réservé lors de ce Festival. Cet honneur initié par le Ciné-Club Imouzzer, et qui vient de cette petite et calme ville, sera gravé dans ma mémoire.

 Tous mes espoirs de continuité et de progrés à ce Festival. Je souhaite que des efforts soient déployés de la part des acteurs associatifs, autorités locales, et élus au service de l’art dans notre cher pays.


khemouliAbdelatif Khamouli

Artiste Marocain

La rencontre cinématographique d’Imouzzer est une occasion de meeting des artistes et plus encore elle est un forum professionnel d’échange culturel.  Personnellement je saisi le sens du professionnalisme  sur le plan organisationnel et sur celui de la programmation en général.

Je me demande seulement  pourquoi les organisateurs s’attachent-ils à l’appellation Rencontre au lieu du Festival malgré que cette  rencontre a pu s’élever à un  niveau mieux que celui de    quelques  festivals cinématographiques à l’échelle nationale.

La preuve est le suivi d’un public massif de toutes les activités de cette 6éme édition. la présence de Monsieur Abdeslam Zougar gouverneur de la province et d’autres personnalités,

Artistes ; responsables locaux et régionaux et la presse écrite et audiovisuel un appui effectif  a ce festival..

En toute franchise on peut qualifier le festival du cinéma des peuples un acquis en plus pour La ville d’Imouzzer.


Ridha_BéhiRedha Béhi

Réalisateur Tunisien

Ce festival représente, de mon point de vue, la conscience et la preuve de l’amour du cinéma. C’est ce genre de manifestation qui participe efficacement à la promotion du 7è art. C’est  en tous cas, l’unique solution en attendant des jours meilleurs.

Les compétitions qui ont lieu dans ce cadre revêtent une importance capitale dans la mesure où elles permettent aux jeunes talents de s’exercer et de mettre en valeur leurs oeuvres.


wassimwassim korbi

Enseignant  et réalisateur Tunisien

Le festival Cinéma des peuples à Imouzzer Kandar est un projet culturel exceptionnel qui a su s’imposer en tant que manifestation innovante au sein du paysage cinématographique maghrébin et ce grâce à l’implication sincère des acteurs qui étaient à l’origine de cet événement culturel de grande importance.

De par sa qualité ainsi que son ouverture sur le cinéma mondial, ce festival m’a permis de rencontrer des créateurs de haut niveau ayant contribué efficacement et en toute spontanéité et abnégation à l’essor du cinéma et de l’image.

Ce festival est, de mon point de vue, un événement qui fait référence eu égard à la grande qualité de ses colloques et ses publications. C’est une manifestation qui se fait impatiement attendre et dont les bras s’ouvrent, en toute générosité, aux peuples du monde, à leurs cinémas, à leurs interrogations lancinantes…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>